J : Vous venez de sortir votre deuxième roman intitulé « L’improbable complicité », dont le sujet est très différent du premier puisque d’un roman choral vous passez à un roman sur l'adultère. Vous pouvez nous en parler un peu?

 

MCC : En fait, il ne s’agit pas tant de l’adultère que de l’emprise d’un homme sur une femme, qui n’en prendra pas conscience tout de suite et qui va peu à peu se laisser modeler et d’une certaine façon se soumettre à celui qu’elle aime, jusqu’à devenir une autre. Jusqu’au jour où elle réagira et décidera de reprendre sa destinée en mains. Et cela ne se fera pas sans douleur.

 

J : Vous venez de rencontrer le club des lectrices de Montluçon créé et animé par Isabelle Troubat, conseillère municipale. Comment cela s'est-il passé?

MCC : Avant de venir à leur rencontre, j'étais assez tendue. Isabelle ne m'avait fait aucun commentaire préalable et je n'avais aucune idée de leurs attentes et de leur jugement sur mon roman.

J : Comment vous est venue l’idée d’écrire ?

MCC : En fait, il y a très, très longtemps que j’écris : cela a commencé vers 11 ans lorsque j’écrivais des pièces pour le théâtre de marionnettes qu’une amie avait reçu en cadeau ; ensuite il y eut la lettre du lycée, la lettre interne d’une des sociétés dans laquelle je travaillais, le journal d’une autre ; puis , lorsque j’ai eu mon agence de communication, je rédigeais pour mes clients les textes de leurs brochures, de leurs lettres d’entreprise, de leur sites web. J’ai l’impression d’avoir toujours eu une plume à la main.

 

A propos de MC Cassegrain

Après une carrière professionnelle dense, Marie-Claude  aborde sur  une autre rive : celle de l’écriture.Quand on lui demande de résumer en deux mots sa vie, elle répond : une vie riche!

©2018 COLO-NOSYKOMBA. All Rights Reserved. Designed By Creative Cocktail

Search